Test du Plantronics BackBeat 500 : un casque offrant de belles performances



Plantronics est une entreprise qui concevait à l'origine des casques audio destinés à l'aviation. Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong fut le premier homme à marcher sur la Lune, d'où la célèbre phrase "C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité" qu'il a prononcée dans un casque de la marque. C'est à partir de ce moment-là que la firme a commencé à se faire connaître. Plusieurs années après, Plantronics a développé de nouveaux produits tout en gardant son objectif principal : "innover sans relâche pour vous offrir un son parfait, non pas pour développer la technologie elle-même, mais tout simplement au nom de la communication". Après avoir testé le BackBeat Pro et le BackBeat Sense, deux excellents casques, je vous propose de découvrir le BackBeat 500 !

Déballage


L'emballage a été travaillé. Sur la face avant nous avons une photo du casque ainsi que ses deux caractéristiques principales "confort et légèreté" et "18 heures d'écoute sans fil". Sur les autres côtés, de nombreuses informations relatives au produit sont dévoilées. Mais c'est à l'intérieur que cela devient intéressant. 


Le BackBeat 500 est livré avec une pochette de protection en tissu, un câble jack 3.5 mm pour une écoute filaire, un câble microUSB vers USB pour la recharge et les manuels d'utilisation et de garantie. La protection n'est pas ce qu'il y a de mieux mais cela fait l'affaire sans problème.

Design


Dernier né de la gamme de produits stéréo sans fil de Plantronics, le BackBeat 500 est un beau casque supra-auriculaire qui vient donner de la fraicheur à son grand frère le BackBeat PRO 2 qui arbore un design plus "professionnel". Le casque est disponible en trois couleurs (blanc/gris, vert/gris et gris foncé). Le modèle reçu est le vert/gris et je trouve que le mélange est très réussi. 


Au niveau des matériaux utilisés, Plantronics a fait le choix du métal pour l'armature et du plastique pour protéger l'arceau et les oreillettes. L'ensemble est flexible et résiste à de nombreuses torsions.  De plus, les écouteurs sont en mousse à mémoire de forme, cela permet au casque d'être adapté sur toutes les têtes. La taille de l'arceau est réglable sur les côtés grâce aux 10 crans présents. 


À l'intérieur des oreillettes, sur les coussins, les inscriptions "R" et "L" permettent de savoir comment positionner le casque. Contrairement au BackBeat Sense, les oreillettes ne sont pivotables qu'à 90°, et c'est bien dommage. Certes, c'est pratique lorsque l'on souhaite garder le casque autour du cou mais lorsqu'on voudra le poser sur une table par exemple, ce sera plus contraignant. 


En parlant des oreillettes, celles-ci n'englobent pas la totalité des oreilles, elles viennent directement se poser dessus. Niveau confort, c'est très bon ! Le casque est compact et surtout très léger avec son poids de 155 grammes, ce qui nous permet d'écouter notre musique sans être gêné et également de pouvoir le transporter facilement.

Fonctionnalités


Le BackBeat 500 embarque quelques fonctionnalités facilitant son utilisation. L'oreillette gauche est dédiée à la gestion de la musique. Les trois boutons situés sur la surface extérieure de l'oreillette permettent de mettre en pause ou reprendre la musique et de passer à la musique suivante ou revenir à la précédente. 


Un autre bouton permet de gérer le volume sonore. Je trouve qu'il est mal placé. Il aurait été plus judicieux de le positionner sur le côté ou d'inclure une molette comme sur le BackBeat Sense. L'oreillette droite dispose de deux boutons, l'un permet d'allumer et éteindre l'appareil et l'autre offre la possibilité de gérer les appels, d'activer Siri, Google Now ou Cortana, et de vérifier l'état de la batterie. Je trouve que ce dernier est bien placé, mieux que le bouton permettant de gérer le volume.


Une fonctionnalité très utile est le mode d'économie d'énergie DeepSleep. Ce dernier permet, lorsque le casque est hors de portée ou laissé allumé, de passer en veille prolongée afin de conserver la charge de la batterie jusqu'à six mois. Je trouve cette fonction très utile, même si je n'ai pas pu la tester aussi longtemps.


Contrairement au BackBeat Sense, le BackBeat 500 ne permet pas de mettre la musique en pause lorsqu'on retire le casque des oreilles et de la lancer lorsqu'on le remet. C'est dommage car c'est très pratique dans beaucoup de situations. 


Le BackBeat 500 dispose d'une application dédiée (Plantronics Hub) qui permet d'accéder à toutes les informations relatives à l'utilisation du casque. Elle n'est donc pas très utile (si vous savez comment fonctionne le casque), si ce n'est qu'elle permet de localiser l'appareil sur une carte lorsqu'il est connecté en Bluetooth. Lorsque vous oubliez votre casque dans un bar par exemple, vous aurez accès aux coordonnées gps de sa position lors de la dernière connexion Bluetooth. Il faut donc bien prendre en compte le fait qu'il n'est pas possible de localiser l'appareil une fois déconnecté. Je trouve cette fonctionnalité pratique, et surtout très utile pour les personnes égarant facilement leurs affaires. De plus, il est possible de faire sonner le casque afin de le retrouver plus facilement. Si vous êtes chez vous et que vous ne le retrouvez plus, la sonnerie vous amènera directement à lui. 

La connexion Bluetooth offre une portée de 10 mètres, ce qui est correct et dans la moyenne des casques du marché actuel. Afin de se différencier, le BackBeat 500 peut se connecter automatiquement et simultanément à deux appareils et peut coupler jusqu'à huit appareils. Il est donc possible d'écouter une musique sur l'ordinateur tout en prenant un appel sur le smartphone, un très bon point !

Audio


La qualité sonore du BackBeat 500 est très bonne pour son prix ! En effet, ses écouteurs de 40 millimètres offrent un son riche et maîtrisé avec une profondeur des basses légèrement accentuée grâce à la technologie Bass Tube. Le son est bon mais lorsque l'on augmente le volume, on sent que les médiums et les aigus ont du mal à suivre et se retrouvent donc un peu en retrait. Il faut donc passer par les réglages du smartphone ou directement sur Spotify/Deezer pour égaliser cela. Néanmoins, le son est puissant et ne grésille pas lorsque le volume est poussé au maximum. Petit point négatif, un bruit de fond est présent lorsque l'on écoute de la musique ou que l'on regarde une vidéo. Ce dernier n'est pas perturbant en soi mais il aurait été préférable de ne pas l'avoir... 


Le casque est dépourvu d'ANC (annulation active du bruit) mais la réduction de bruit passive permettant d'éviter les bruits extérieurs suffit amplement ! Cela permet d'être plongé dans la musique et de ne pas perturber l'écoute. C'est pratique notamment dans les transports en commun.

Autonomie


L'autonomie du BackBeat 500 est impressionnante ! Sa batterie lithium-ion lui permet de tenir environ 18 heures avec un volume d'écoute modéré. Dorénavant, vous aurez de la batterie pour vos longs trajets. Le casque se recharge en quelques heures seulement à l'aide du câble microUSB vers USB fourni.


Si toutefois le casque n'a plus de batterie ou si votre ordinateur (ou smartphone/tablette) est dépourvu du Bluetooth, il vous reste la solution de la connexion filaire. Il vous suffit simplement de brancher le câble audio fourni au port dédié présent sous l'oreillette gauche et le tour est joué ! Vous pourrez écouter votre musique sans avoir besoin d'allumer le casque. Le câble étant dépourvu de télécommande, les commandes se font directement depuis le smartphone.

Conclusion


Le Plantronics BackBeat 500 est un bon casque nomade qui allie un design très bien fini, une qualité sonore admirable et une autonomie impressionnante ! Disponible sur Amazon pour moins de 100 euros, ce casque vous conviendra parfaitement si vous recherchez un casque offrant de bonnes performances pour un prix raisonnable.

1 commentaire: