[Test] Cabasse Swell : l'enceinte sans fil presque parfaite !


Cabasse est une entreprise française créée en 1950, spécialisée dans l'audio, qui conçoit des produits de qualité tels que des ensembles "home cinéma" ou des enceintes sans fil. La marque est à l'origine de la technologie des haut-parleurs coaxiaux, permettant de loger plusieurs haut-parleurs dans un petit espace. J'ai eu l'occasion de tester pendant plusieurs semaines leur première enceinte nomade : la Swell. Cette dernière promet un son haute-fidélité, pur et dynamique. Voyons ce qu'il en est.

Déballage


La Swell est livrée dans une boîte à l'intérieur de laquelle on trouve une pochette de protection, ainsi qu'un câble et des adaptateurs secteurs pouvant s'adapter aux prises de plusieurs pays. Je suis un peu déçu sur ce premier point dans le sens où l'emballage est assez grossier et la pochette de protection assez légère, que ce soit en termes d'apparence ou même tout simplement en termes de protection. On aurait attendu quelque chose de plus travaillé pour une enceinte de cette gamme de prix. Par ailleurs, le fait d'avoir plusieurs adaptateurs est assez pratique mais toujours moins utile qu'un câble microUSB ou auxiliaire.

Design


Après la petite critique de la boîte, passons maintenant au design du produit. La Swell est une très belle enceinte ! Son aspect à la fois vintage et premium lui permet de s'adapter à n'importe quel environnement. Cela fait d'elle un bel objet décoratif qui donnera une touche d'élégance à vos salons et bureaux, notamment en raison des anneaux dorés aux deux extrémités et du nom de la marque ainsi que son logo en façade avant.


Au toucher, elle est extrêmement agréable du fait de sa douce grille en métal et du caoutchouc "soft-touch" au niveau des boutons de contrôle et de la bande antidérapante. En revanche, le plastique des anneaux est bon marché et ne répond pas au standing général du produit. Le reflet doré arrive tout de même à la rendre très agréable au regard.


Sur la face supérieure, se situent les boutons de contrôle permettant d'allumer/éteindre l'appareil, de passer en écoute filaire, d'activer le Bluetooth, de couper le son et d'augmenter/diminuer le volume sonore. Je suis globalement satisfait de cette gestion de la musique, qui est intuitive mais légèrement incomplète. Il n'est pas possible de changer de piste et de mettre en pause la musique, ce qui est assez dommage. Toutefois, un bouton "mute" permet de couper le son, mais sans pour autant mettre en pause. Pourquoi n'avoir pas directement mis un bouton pause ? Pour ma part, j'aurais trouvé ça plus utile. Cela se discute.


À l'arrière, on trouve trois ports : une prise auxiliaire pour l'écoute en filaire, une prise pour l'alimentation et un port microUSB. Ces derniers font penser à ce que l'on pourrait retrouver sur une enceinte plutôt d'entrée de gamme, c'est assez dommage. Toutefois, étants situés à l'arrière, ils ne viennent pas altérer le design du produit. Une fois de plus, on se pose des questions quant aux choix de la marque. En effet, pourquoi avoir privilégié un chargeur propriétaire au détriment d'un câble USB ? D'autant plus, qu'un port microUSB est présent… Ce dernier servant a priori pour les mises à jour du système. Oubliez donc tout de suite la possibilité de recharger l'enceinte à l'aide d'une batterie externe.


Comme l'annonce la marque, c'est un objet décoratif qui s'intègre dans tous les intérieurs. Elle peut être posée à l'horizontale grâce à la bande antidérapante ou à la verticale inclinée en reposant sur l'une des extrémités. Bien qu'elle ne soit pas très encombrante avec des dimensions de 185 x 75 x 75 millimètres, elle n'est pas faite pour une utilisation nomade dans des conditions "extrêmes" en randonnée ou à la plage. En effet, son poids est assez conséquent (750 grammes) et elle n'a pas l'air d'avoir une résistance à toute épreuve (comme l'on pourrait retrouver sur une UE BOOM 2 par exemple). Elle se démarque donc par son design, mais surtout par sa qualité sonore.

Son


La Swell, fidèle aux ambitions de la marque, dispose d'une excellente qualité sonore ayant reçu le prix "Diapason d'Or" en 2017. Le son est incroyablement riche et équilibré, sans aucune distorsion ni grésillement lorsque le volume est poussé au maximum. Par rapport à une UE BOOM 2, la puissance est certes moins poussée mais nous avons un spectre sonore mieux maîtrisé, offrant un son de bien meilleure qualité, avec des basses imposantes. Nous retrouvons ainsi au total quatre haut-parleurs : deux de 40 millimètres pour les aigus/médiums et deux de 85 millimètres pour les graves. La puissance délivrée par l'amplificateur numérique signé Cabasse est de 60W et la réponse en fréquence s'étend de 55Hz à 22kHz. 


Différents moyens de connexions s'offrent à nous afin de profiter de cette enceinte. Premièrement, le Bluetooth permet de connecter n'importe quel appareil compatible Bluetooth 4.0 et de disposer du codec apt-X, offrant une haute qualité de transmission et donc un son de meilleure qualité. L'appareil émetteur doit toutefois être compatible. Deuxièmement, le port auxiliaire permet de relier l'enceinte à un appareil via un câble jack, malheureusement non fourni. Petite remarque, le passage d'une source à l'autre ne met pas en pause la musique, ce qui est dommage.

Enfin, Cabasse nous offre la possibilité d'appairer deux Swell afin de profiter d'un son stéréo amplifié jusqu'à 120W, de quoi animer un bon nombre de soirées !

Autonomie


En ce qui concerne l'autonomie, la Swell a une batterie lui permettant de tenir une dizaine d'heures environ. C'est un peu en dessous de la moyenne mais rappelons que l'utilisation principale de cette enceinte se fait en intérieur. C'est certainement pour cette raison qu'un chargeur propriétaire a été choisi, au détriment d'un câble USB. Il n'est donc pas nécessaire d'avoir une trop grande autonomie sur ce type d'enceinte. Toutefois, cela suffira amplement pour animer une soirée ou même lors de sorties en extérieur. Le temps de recharge est d'environ deux heures.

Conclusion


Pour sa première enceinte nomade, Cabasse a réussi son pari en proposant une très bonne enceinte, belle, puissante et offrant une qualité sonore haut de gamme. La Swell s'adapte parfaitement à son environnement et ravira les adeptes de basses prononcées sans pour autant tomber dans l'excès. Quelques petits défauts viennent toutefois réduire son aspect premium, comme par exemple les finitions peu abouties au niveau des anneaux et de la connectique, ainsi que le manque de contrôle de la musique. Tout cela peut bien évidemment être corrigé, et c'est ce qu'on attend d'une future Swell 2 ! 

La Swell est commercialisée en deux coloris (noir-black chromium ou blanc-gold chromium) au prix de 230 euros sur Amazon.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire